Vendredi 19 et samedi 20 octobre 2018

Édition 2018 :


Soirée du vendredi 19 octobre 2018 au restaurant SAMATZE au lac de Sames :

Cette année, Éric et Hélène, les nouveaux propriétaires de l’établissement nous accueilleront dans l’établissement rénové. Dans une atmosphère chaleureuse, ils nous proposeront boissons et plats fins ou tapas pour accompagner les concerts.


 

Black River : une voix et un piano : Véronique ANDY et Eric SUZY ALLIBE

Le pianiste Eic SUZY Allibé nous a offert l’an dernier une masterclass Piano. Il revient cette année nous présenter son duo avec Véronique ANDY en ouverture du festival. Une voix chaude et sensuelle et un piano qui la met en valeur : dans une ambiance ‘lounge, piano bar, sensuelle, envoutante. Véronique nous interprètera des standards d’Ella Fitzerald, d’Otis Redding, Etta James, Ray charles,….mais aussi des compositions.

https://www.youtube.com/channel/UCvGD9f95JkeSeuREs_0e4xQ

http://france16.coollabel-productions.com:2197/ondemand/radiokultura350/M1805/L%20Heure%20du%20Live%2056.mp3

(seconde moitié de l’enregistrement : 50’)


Le guitariste STOMPIN’ JOE “one man Band”

crédit photo: Moricette Schlosser

crédit photo: Phil Laverrou

Jacques GASSER (Réalisateur du film: « LA MEMOIRE DU BLUES« ) dit de Stompin’Joe:

« Stompin’ Joe, le bluesman qui rend les gens heureux ! Popularisation du Blues, répertoire musical adapté, interprétation fidèle à l’esprit du Blues, technicité sans faille et un humour naturellement bien à propos. Stompin’Joe distille un Blues festif: en 3 sets, le gaillard vous mène de l’écoute à la danse. Le bougre connaît parfaitement bien ses références américaines et sait comment les transmettre. Après son passage, si vous ne vibrez pas au son du Blues, c’est qu’un réfrigérateur vous habite !  »

https://www.nicolasmoro.com/stompin-joe-one-man-band-blues

https://www.facebook.com/Stompin-Joe-143794639050407/


Soirée du samedi 20 octobre 2018 ; Salle de Sport de SAMES

Ms NICKKI & The Memphis Soul Connection (5 musiciens)

Née a Holly Springs (Mississipi), berceau de la musique noire américaine,  Ms Nickki est une « blueswoman » de 38 ans. C’est avec un talent vocal impressionnant et un charme naturel qui laissent rarement insensible, qu’elle emporte son public sur sa planète.
Alliant blues profond, puissance du gospel (répertoire qu’elle connaît particulièrement bien) et douceur de la soul, cette interprète de talent compose une alchimie typique de Memphis, cette immense ville du Tennessee au riche passé musical dans laquelle elle réside depuis une dizaine d’années. Influencée par des chanteuses telles que Denise LaSalle, Aretha Franklin, Tina Turner, Barbara Carr et des chanteurs originaires de Memphis tels que Johnnie Taylor et Al Green, elle se produit chaque semaine depuis près de dix ans au Ground Zero Blues Club de Morgan Freeman. Sur scène, véritable onde de choc, elle aime chanter et partager son amour pour le Blues et la Vie…

https://www.soulshot.biz/ms-nickki

https://bluesactu.com/2015/05/07/ms-nickki-le-memphis-blues-cest-lhistoire-de-la-vraie-vie/

https://www.facebook.com/msnickki

 


Steve Big Man CLAYTON & The French Connection
(5 musiciens).

The Gentle Giant of The Blues: Né à Birmingham, ses premières influences sont Cow Cow Davenport, Albert Ammons et Memphis Slim ,…

On le surnomme aussi  « The Ivory Maradona » ou « The Big Man of Boogie Woogie » et on lui demande d’accompagner au piano des musiciens légendaires comme Louisiana Red, Shuggy Otis et Carey Bell pendant des tournées en Europe.

(crédit photo Mjm Blues)

Son premier CD « Can’t stop the boogie » composé par lui-même est enregistré en 1991. En 1993, la maison de disques « Hot Fox » l’envoie à Chicago pour y enregistrer son deuxième album « I got a right » avec les légendes du jazz S. P. Leary et Lester “Mad Dog” Davenport. Cinq autres enregistrements : “I got to sing these blues“ (1999), “You know what I mean“ (2000), “Dirty Mistreater“ (2004,) “Goin’back to Birmingham“ (2008), “I like it like that” (2011), “Barrelhouse Blues & Boogie Woogie Piano” et “Homecoming” en 2014.

Nommé « meilleur pianiste » en Angleterre par le « British Blues Connection » les années 1995, 1996, 1998, il s’installe en Allemagne en 1998 où il lui faut peu de temps pour être remarqué. En 2001, il reçoit le prix « Kupferle » de la région du sud de l’Allemagne et en 2015 le prix « German Boogie Woogie Award Pinetops ».

Source : https://bluztrack.com/2017/03/14/steve-big-man-clayton/

http://www.steve-bigman-clayton.com/


Les grandes lignes du programme de la journée du samedi :

Expositions artistiques :

Expositions 2018 :

  • Gilles LAVIE:  artiste du pays Basque, il nous fait l’honneur cette année de réaliser une exposition d’œuvres  originales.

https://www.facebook.com/gilleslavieartist

  • Exposition de photos du Sames Blues Fest : les artistes des 3 premières éditions vus par Mme Joëlle VERBRUGGE, notre photographe attitrée.

https://blog.verbrugge-joelle-photographe.com/?s=sames+blues+fest

  • Retour de l’exposition de Cigar Box: Mr Jean Claude BARREIRO a partagé avec nous sa passion du blues rural et des instruments « do it yourself ». Nous lui proposons de revenir cette année.

Les Masterclass Blues gratuites (sur inscription) :

Organisées par Dominic Earl : il invite chaque année un musicien professionnel qui nous expose « son » blues : son origine, ses différents styles, présente les grands noms, puis nous interprète des morceaux en dévoilant des secrets de la pratique instrumentale.

2018 : Stomping Joe. Nous dévoilera-t-il les secrets des pionniers du Blues Rural ? Passionné des origines du blues, il manie Dobros, guitare 12 cordes et harmonica. Il nous présentera ses choix, ses techniques.

2017 : Master Class Piano : Eric “SUZY” Allibé: le piano Blues, le passage du classique au blues, les positions du musicien, les influences, les grands Bluesmen

2016 : Kiki Graciet, autour de Dominic EARL : histoire du blues et démonstration de pratique instrumentale).

2015 : blues à l’harmonica et guitare : Nico Wayne Toussaint et Dominic Earl

Jam Session en fin d’après midi : avec les musiciens présents dans l’après-midi, sur invitation de Dominic Earl.